Un meurtrier accusé «a poignardé une ex enceinte à mort puis a rendu visite à son fils à l’hôpital»

Un meurtrier accusé «a poignardé une ex enceinte à mort puis a rendu visite à son fils à l’hôpital»

Un homme qui aurait tué son ex enceinte de huit mois, ce qui a entraîné la mort du bébé quelques jours plus tard, a rendu visite à son fils en soins intensifs « déguisé en innocent », a déclaré un tribunal.

Aaron McKenzie, 26 ans, est entré par effraction dans la chambre de l’ex-petite amie Kelly-Mary Fauvrelle par les portes-fenêtres et l’a poignardée à mort en juin 2019, selon l’accusation.

Leur fils Riley a été livré sur les lieux mais est décédé à l’hôpital quatre jours plus tard après que son cerveau a été privé d’oxygène lors de l’événement traumatisant, a-t-on dit.

McKenzie, de Peckham à Londres, a nié le meurtre avant et après son arrestation au poste de police de Lewisham le 11 juillet, a déclaré le tribunal.

Kelly Mary Fauvrelle est décédée sur les lieux.

Mais après plusieurs jours d’interrogatoire, il a avoué le crime en admettant « qu’il n’y avait aucune raison pour que je fasse cela » et « je ne pensais pas que le bébé allait mourir ».

Quelques heures seulement après le meurtre présumé, McKenzie a pris un cours de conduite de deux heures à l’école de conduite rouge à 8h30 alors que son bébé se battait pour sa vie à l’hôpital, a-t-on appris.

Le tribunal a appris que les policiers lui avaient annoncé la nouvelle dévastatrice de la mort de Mme Fauvrelle plus tard dans la journée à l’adresse de sa mère à Peckham, « il n’avait même pas demandé comment Kelly était morte ».

Ce n’est que vers minuit passé qu’il a été vu en visite à son fils en soins intensifs à l’hôpital St George de Tooting où il « se faisait passer pour un innocent », a-t-on dit.

Kelly était lourdement enceinte lorsqu’elle a été poignardée.

Le procureur Duncan Penny QC a déclaré: « L’un des officiers a noté que l’accusé n’avait même pas demandé comment Kelly était morte.

« Bien que la police l’ait vu annoncer la nouvelle de ce qui s’était passé, ce n’est qu’à 00h20 que les dossiers de police le montrent arriver à l’hôpital pour voir son fils gravement malade.

« Au cours des prochains jours, il devait continuer à se faire passer pour un innocent auprès de la police, du personnel médical traitant son fils et de la famille de Kelly. »

McKenzie a d’abord dit à la police qu’il était chez lui et a dormi toute la nuit le jour du meurtre de Mme Fauvrelle.

Il était initialement réticent à remettre son téléphone portable et a donné un combiné différent à celui qu’il utilisait peut-être le 29 juin, a déclaré le tribunal.

Lors de son arrestation le 11 juillet, McKenzie a continué de professer son innocence, mais a admis l’attaque quelques jours plus tard. En décrivant l’attaque à la police, il a déclaré: « Je pensais juste que je suis ici maintenant, je dois juste le terminer. »

Croquis d’un artiste de la cour d’Aaron McKenzie

M. Penny a lu la déclaration de police de McKenzie aux jurés de l’Old Bailey.

Il disait: « Je souhaite que cela ne se produise jamais. La dernière communication avant le 29 juin entre moi et Kelly était quelques jours auparavant. Tout allait bien.

«Nous allions nous rencontrer le 4 juillet pour aller à son rendez-vous prénatal. J’avais été à ses précédents examens avec elle.

« Je ne savais pas ce qui m’arrivait. Ce n’était définitivement pas planifié. »

Le tribunal a entendu que McKenzie avait reçu un diagnostic de trouble du spectre autistique, avait de mauvaises pensées et luttait contre la dépression et l’anxiété, mais avait le sentiment que «tout le monde s’en débarrassait».

Dans sa déclaration, McKenzie a décrit l’attaque alors qu’il conduisait sa moto à l’adresse de Mme Fauvrelle avec des couteaux dans son sac à dos.

Dans ce document, il a déclaré: « Je ne sais toujours pas ce que je comptais faire.

« Kelly s’est réveillée et a vu quelqu’un se tenir au-dessus d’elle. Je ne sais pas si elle savait que c’était moi.

« Elle a paniqué et a crié. J’ai paniqué. Je pensais juste ‘Je suis ici maintenant, je dois juste finir ça.’

« Je l’ai poignardée plusieurs fois. Je ne peux pas expliquer pourquoi. Je ne pensais pas que le bébé allait mourir. Je ne voulais pas le perdre.

« Il n’y avait aucune raison pour laquelle j’ai fait cela.

«On m’a demandé si c’était parce que Kelly avait un autre petit ami. Je ne pensais pas que Kelly avait un autre petit ami. Personne ne m’en a rien dit.

« Par la suite, rien n’a coulé. Cela ne semblait pas réel, comme si cela n’avait rien à voir avec moi.

« J’étais vraiment contrarié que Kelly et puis mon bébé soient morts. J’ai fait quelque chose de si mauvais que je ne pouvais pas accepter ça. »

McKenzie nie avoir assassiné Mme Fauvrelle, l’homicide involontaire de son fils Riley et avoir porté un couteau en public.

Le procès se poursuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *