Trouver l’équilibre: mes conseils en tant que nouvelle maman qui travaille

Trouver l’équilibre: mes conseils en tant que nouvelle maman qui travaille

La semaine dernière, je me suis assis dans une salle d’attente miteuse au cabinet du médecin. Voulant tirer le meilleur parti de mon temps, j’ai choisi un magazine populaire sur les parents. Un des articles posait la question que nous entendons beaucoup ces jours-ci: « Les mères qui travaillent peuvent-elles tout avoir? »

J’ai éclaté de rire. J’attendais de voir le médecin parce que j’ai l’œil rose dans les deux yeux et je souffre de mon deuxième rhume depuis un mois. Germes de garderie pesky. Infecté et épuisé, je n’ai certainement pas l’impression d’avoir tout.

Réfléchissant davantage, je me demande ce que signifie «tout avoir». Une maman qui travaille peut-elle avoir une carrière, un mariage, la santé, le bonheur et une relation avec ses enfants simultanément? La réponse est tellement individualisée et compliquée qu’une réponse universelle semble impossible, mais, de mon point de vue, en tant qu’enseignante à temps plein de 9e année et mère d’un fils de 20 mois, «tout avoir» est assez difficile. En fait, cet objectif semble trop élevé. Le plus souvent, je rêve de dormir jusqu’à 10 heures ou de prendre une longue, longue douche, seul.

Cependant, malgré le fait que je n’arrive pas à faire une pause dans ma boîte Kleenex, j’ai trouvé quelques stratégies qui m’ont aidé à surmonter les défis d’être une maman qui travaille. Je n’ai peut-être pas tout, et je ne m’endormirai peut-être jamais, mais j’ai beaucoup de jours merveilleux, et j’aimerais partager certaines des choses qui rendent ces jours possibles.

1. Amenez votre enfant au travail (au figuré)

Un de mes chefs masculins bien intentionnés m’a dit que je ne devrais jamais mentionner mon fils au travail – que je devrais me concentrer sur ma carrière plutôt que sur ma famille afin que les autres me prennent au sérieux.

J’ai essayé ça pendant quelques mois, et ça n’a pas marché pour moi. Je me rends compte que tout le monde a des environnements de travail différents et qu’il est important de maintenir des conversations professionnelles avec vos collègues, mais personnellement, j’ai trouvé qu’une fois que j’ai rejeté ses conseils, ma vie professionnelle est devenue beaucoup plus agréable. Lorsque mes élèves réussissent en classe, je les récompense en montrant une nouvelle photo de mon adorable bambin (je suis sûr qu’ils adorent ça). J’affiche fièrement des photos sur mon bureau, et je parle de lui (aux heures appropriées, bien sûr). Honnêtement, dès que j’ai commencé à être plus authentique sur qui je suis, ma vie professionnelle s’est améliorée.

2. Multitâche

Avouons-le, être une maman qui travaille est épuisant. Chaque minute de la journée semble remplie de couches et de courriels. Pour cette raison, j’ai découvert un tout nouveau niveau de multitâche. Par exemple, j’ai commencé à taper cet article sur mon téléphone en faisant la queue au DMV. Quand je vais au gymnase (une occasion rare), je prends toujours mon livre, afin de pouvoir faire deux de mes choses préférées à la fois. Après avoir déposé mon fils à la garderie, je continue mon trajet tout en parlant à ma sœur sur le haut-parleur. C’est la seule fois où je peux trouver du temps pour me connecter avec elle, et j’en profite au maximum. Parfois, j’apporte mon déjeuner au lave-auto et aux papiers de notes pendant que j’attends. Afin de rester sain d’esprit, j’ai essayé de rationaliser mes activités quotidiennes afin d’avoir autant de temps à la maison que possible.

3. Pleurer sur le lait renversé (sein)

L’année dernière, j’ai vécu une catastrophe. Je n’ai pas laissé tomber mon bébé, mais j’ai renversé 6 onces de lait maternel pompé au travail. Seul dans la salle de pompage, j’ai commencé à brailler – et tu sais quoi? C’était bon.

Quand je suis retourné au travail pour la première fois, j’ai essayé de faire comme si j’avais tout ensemble, que mon fils ne me manquait pas tout le temps, que je me moquais de ne pas pouvoir rentrer dans mes vieux vêtements de travail. Mais ce jour-là, quand je me suis permis de pleurer sur le lait renversé, j’ai réalisé le pouvoir de me permettre d’exprimer mes vraies émotions.

Maintenant, quand les gens me demandent comment je vais, j’essaie d’être honnête (si le temps le permet), et je me permets de pleurer de temps en temps. Je ne veux pas être superficiel et prétendre avoir tout à 100% ensemble tout le temps, et je pense que je suis mieux pour ça.

4. Tirez le meilleur parti du temps à la maison

Je vais être honnête: quelques jours après le travail, je m’allonge sur le sol de la chambre de mon fils et le laisse grimper sur moi. Mes yeux brillent et je ne me connecte pas. Parfois, je n’ai pas grand-chose à donner.

Récemment, cependant, j’ai essayé d’être plus intentionnel pour profiter et profiter au maximum du temps que j’ai avec mon fils et mon mari. En mettant mon téléphone de côté et le poulet dans le Crock-Pot, j’essaye de jouer. J’essaie de donner un contact visuel, d’utiliser des voix idiotes et de participer à mes soirées dansantes en famille. Et tout cela, alors qu’il nécessite beaucoup plus d’énergie, se traduit par une soirée beaucoup plus agréable ainsi que par de bien meilleures relations avec les hommes de ma vie.

5. Connectez-vous avec d’autres mamans de travail

Chaque vendredi matin à 10h30, je me sens un peu triste. Beaucoup de mes amis qui restent à la maison avec leurs enfants ont un «groupe de maman» en ce moment, et j’adorerais y aller. Il y a beaucoup de choses qui me manquent parce que je suis au travail, et cela peut être vraiment difficile.

Mais une chose qui m’a aidé est le soutien de mes collègues. Je travaille en étroite collaboration avec deux autres mamans, et leur parler de choses comme le classement des papiers pendant la sieste a été extrêmement thérapeutique. Ces femmes comprennent les émotions et les défis qui découlent de l’équilibre entre le travail et la parentalité. Nous partageons des vidéos mignonnes, du café chaud et des câlins sympathiques, et cela fait une énorme différence dans ma vie.

Je suppose, pour moi, la réponse à la question: «Les mamans qui travaillent peuvent-elles tout avoir?» non. Ma vie n’est pas aussi organisée que je le souhaiterais, et je manque de temps avec mon fils que j’aimerais avoir. Certains jours, je me sens coupable de travailler autant, et certains jours je me sens coupable de ne pas travailler assez. J’ai l’oeil rose et nous avons souvent des plats à emporter. Je ne «l’ai pas tout».

Mais malgré cela, je suis reconnaissant pour les choses que j’ai: un fils adorable, un mari serviable et une carrière enrichissante. Donc pour l’instant, je prends chaque jour comme il vient, en faisant de mon mieux. Et cela me suffit.

Photo d’une maman qui travaille avec l’aimable autorisation de Shutterstock.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *