Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats du WTR 7-May-20 3:00 pm GMT

BRYN MAWR 12 mai 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou présentation des résultats d’Essential Utilities Inc jeudi 7 mai 2020 à 15 h 00 GMT

Essential Utilities, Inc. – Vice-président et chef de cabinet, IR et Communications

* Christopher H. Franklin

Essential Utilities, Inc. – Président, président et chef de la direction

* Daniel J. Schuller

Essential Utilities, Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier

Essential Utilities, Inc. – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation

* Richard A. Verdi

Coker & Palmer Investment Securities, Inc., Division de la recherche – Analyste principal de l’eau et MLP

Boenning and Scattergood, Inc., Division de la recherche – Directeur de la recherche et analyste principal de l’eau et de l’environnement

Morningstar Inc., Division de la recherche – Directeur de la recherche sur les services publics et stratège

Bonjour à tous et bienvenue à la téléconférence sur les résultats d’Essential Utilities T1 2020. Pour rappel, la conférence d’aujourd’hui est en cours d’enregistrement. À ce stade, je voudrais céder la conférence à M. Brian Dingerdissen. Allez-y, monsieur.

Brian Dingerdissen, Essential Utilities, Inc. – Vice-président et chef de cabinet, IR et Communications [2]

Merci, Melinda, et bonjour à tous. Merci de vous joindre à nous pour Essential Utilities, anciennement appel aux résultats d’Aqua America pour le premier trimestre 2020. Je suis Brian Dingerdissen, vice-président, chef de cabinet et chef des relations avec les investisseurs et des communications. Si vous n’avez pas reçu de copie du communiqué de presse, vous pouvez le trouver en visitant la section Relations avec les investisseurs de notre site Web à essential.co. Les diapositives auxquelles nous ferons référence et une webdiffusion de cet événement sont également disponibles sur ce site.

Pour rappel, certaines des questions discutées au cours de cet appel peuvent inclure des déclarations prospectives qui impliquent des risques, des incertitudes et d’autres facteurs qui peuvent faire en sorte que les résultats réels soient sensiblement différents de tout résultat futur exprimé ou sous-entendu par ces déclarations prospectives.

Veuillez vous reporter à nos plus récents documents 10-Q, 10-K et autres documents déposés auprès de la SEC pour une description de ces risques et incertitudes.

Au cours de leur appel, il pourra être fait référence à certaines mesures financières non-GAAP. Un rapprochement de ces mesures financières non conformes aux PCGR aux PCGR est inclus à la fin de la présentation et également affiché dans la section Relations avec les investisseurs du site Web de la société.

Après la présentation, nous ouvrirons l’appel aux questions.

Notre appel commencera par Chris Franklin, notre président et chef de la direction, qui discutera des faits saillants de l’année à ce jour et fera le point sur les actions COVID-19 de l’entreprise. Dan Schuller, notre directeur financier, discutera ensuite de nos résultats financiers et de notre récente activité de financement. Dan sera suivi de Rick Fox, notre chef de l’exploitation, qui fera le point sur nos opérations, y compris chez Peoples.

Enfin, Chris Franklin conclura l’appel par un examen de nos orientations pour 2020 et ouvrira l’appel à questions. Sur ce, je voudrais passer l’appel à Chris Franklin.

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Président, président et chef de la direction [3]

Hé, merci Brian et bonjour à tous. Je vais commencer tout de suite. Nous avons eu un premier trimestre fort et mouvementé qui a connu une fin que je pense qu’aucun de nous n’aurait pu prévoir. Mais commençons en janvier avec l’approbation réglementaire finale en Pennsylvanie de la transaction Peoples, un très bon début d’année. Nous avons ensuite clôturé la transaction et introduit un nouveau nom de société mère, Essential. Personne ne savait à quel point ce nom serait approprié lorsque nous l’avons choisi. Et puis, nous avons changé notre symbole boursier en WTRG.

Et après cela, nous avons rapidement suivi un dossier auprès de l’IRS pour commencer à utiliser la réparation fiscale chez Peoples en Pennsylvanie. Nous avons également déposé notre demande auprès de la Pennsylvania Public Utility Commission pour approbation de la transaction DELCORA, la plus importante transaction municipale que nous ayons jamais réalisée.

Puis, avant la fin du trimestre, nous avons dû réagir à la pandémie de COVID-19 en activant notre plan de continuité des activités. Notre objectif principal était, bien sûr, de préserver et d’assurer la santé et la sécurité de nos employés essentiels, de nos clients et des communautés que nous desservons.

Vous devrez m’excuser, mais je dois me vanter une minute de nos employés Essential. Leur dévouement à notre mission n’a jamais été aussi brillant qu’au cours des 8 dernières semaines. Nos employés ont continué de fournir un service d’eau, d’eaux usées et de gaz naturel de haute qualité dont dépendent nos clients. Beaucoup de nos concitoyens ont les mêmes défis que leurs voisins, les enfants non scolarisés, les soins aux membres de la famille et les préoccupations concernant leur propre santé. Mais malgré ces défis, nos employés ont continué de faire le travail et je suis très fier de notre équipe Essential.

Jetons un coup d’œil aux faits saillants du premier trimestre. Depuis le début de l’année, nous avons investi 172,2 millions de dollars en capital pour améliorer l’infrastructure et les collectivités que nous desservons. De ces 172 millions de dollars, 110,6 millions de dollars ont été dépensés dans notre secteur de l’eau réglementée. Je noterai que ce nombre comprend 53,5 millions de dollars qui ont été investis par Peoples au premier trimestre de clôture.

Dans la zone de texte de l’encadré suivant, vous verrez que sur une base non conforme aux PCGR, le revenu par action ajusté a augmenté de 114,3% par rapport au premier trimestre de l’année dernière. Bien sûr, la majeure partie de cela a résulté de l’acquisition de Peoples. Dan va vous donner plus de détails à ce sujet dans quelques instants.

Nous sommes sur la bonne voie pour une autre année solide d’acquisitions municipales. J’en parlerai également dans un instant. Et je passerai en revue notre liste d’acquisitions signées, qui comprend plus de 327 millions de dollars de base de taux prévue, plus de 205 000 nouveaux clients.

Enfin, comme bon nombre d’entre vous le savent, nous avons annoncé la clôture de l’investissement de 750 millions de dollars de l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada, l’OIRPC, et la finalisation de l’acquisition de Peoples le 16 mars. De plus, à la clôture du … et le financement de l’acquisition, nous avons ajouté Wendy Franks, de l’Office, à notre conseil d’administration. Et avec l’ajout de Wendy Franks, notre conseil d’administration est maintenant composé à 30% de femmes.

Hier, c’était notre assemblée annuelle des actionnaires, et je suis heureux d’annoncer que tous les éléments du bulletin de vote ont été votés conformément aux recommandations de la direction. Je dois également noter que si vous n’en avez pas eu l’occasion, essayez de consulter notre procuration et je vous encourage à le faire. Nous l’avons réorganisé. Cette année, c’est – je pense que c’est beaucoup plus facile à lire, et nous avons fourni des mises à jour importantes à nos diverses divulgations et politiques.

Maintenant, à ce stade, vous savez tous à quel point la législation sur la juste valeur marchande est importante, car nous offrons à nos entreprises, en tant que solution pour les dirigeants municipaux, cela est toujours un élément clé de la discussion. Cette carte indique les États dans lesquels la législation sur la juste valeur marchande a été adoptée, et vous vous souviendrez lors de la journée des investisseurs, nous avons noté que 7 de nos 8 États où nous avons fait – où nous avions des opérations d’eau et d’eaux usées, avaient déjà mis en place un marché équitable valeur. Et je suis heureux d’annoncer que cette législation a maintenant été adoptée dans le huitième État, qui est la Virginie. La juste valeur marchande est donc désormais disponible dans les 8 États où nous servons actuellement les clients de l’eau. C’est une super nouvelle.

Maintenant, basé sur notre expérience, il faut généralement quelques années pour obtenir un solide pipeline d’opportunités à développer après avoir adopté la législation sur la juste valeur marchande. Nous commençons donc à voir cela se matérialiser dans des États comme l’Ohio et le Texas. Et par exemple, nous avons récemment finalisé l’acquisition municipale de Campbell dans l’Ohio, qui est ici sur la diapositive suivante.

Cette diapositive représente les acquisitions de notre secteur de l’eau réglementée. Jusqu’à présent cette année, nous avons fermé Campbell dans l’Ohio et continuons de progresser vers la fermeture de New Garden, East Norriton et DELCORA, tous en Pennsylvanie. Pour le moment, nous ne nous attendons pas à des retards importants dans le processus de réglementation, en raison de la crise COVID-19, mais plus tout le monde travaille longtemps à domicile, la probabilité de retards pourrait être – pourrait augmenter et ces procédures pourraient prendre un peu plus de temps .

Maintenant, pendant cette crise du COVID-19, nous avons intensifié les communications avec nos régulateurs afin que nous puissions travailler ensemble du mieux que nous pouvons pour maintenir nos activités réglementaires sur la bonne voie. Nous continuons de voir un solide pipeline d’acquisitions dans notre stratégie municipale, surtout compte tenu de l’adoption de lois sur la juste valeur marchande. Et maintenant, avec les pressions économiques qui découlent sans aucun doute de la crise du COVID-19, nous prévoyons que beaucoup plus de municipalités chercheront des solutions à leurs problèmes financiers. Et nous sommes prêts à collaborer avec ces villes et villages sur leurs services publics, afin qu’ils puissent se concentrer sur leurs autres programmes municipaux et projets communautaires vitaux, et nous pouvons nous concentrer sur leurs problèmes d’eau et d’eaux usées.

Je pense que c’est un bon enchaînement à la diapositive suivante qui discute de notre réponse à la crise COVID-19. Comme je l’ai mentionné, nous avons activé notre plan de continuité des activités le 16 mars et avons immédiatement mis en œuvre une politique de travail à domicile pour tous nos employés qui pourraient réellement travailler depuis leur domicile et faire leur travail. En quelques jours, près de 1/3 de nos effectifs travaillaient à domicile.

La décision vraiment difficile a été d’envoyer les employés de Gaz naturel Peoples travailler à domicile le jour même de la clôture de la transaction. C’est vrai, le 16 mars, nous avons conclu la transaction Peoples. Et ce même jour, nous avons renvoyé les employés chez eux pour travailler. Aussi difficile que fut cette décision, avec le recul, je vais vous dire que c’était la bonne décision. Jusqu’à présent, seulement 4 de nos employés ont testé positivement le virus. Trois de ces employés sont déjà de retour au travail en toute sécurité, et nous espérons que le quatrième sera bientôt de retour.

Maintenant, je dirai qu’il y a une doublure argentée dans cette crise COVID. Cela a vraiment accéléré le développement des relations entre les 2 organisations, Aqua et Peoples, et nous sommes vraiment une entreprise plus forte pour cela. Depuis la mi-mars, nous avons modifié bon nombre de nos procédures de santé et de sécurité pour nous adapter aux directives fédérales et nationales. Nous avons également amélioré nos communications pour tenir nos employés et nos clients et régulateurs informés des dernières informations.

Et dans le cadre de cet effort, nous avons invité tous les employés à participer aux réunions hebdomadaires de la mairie. Chaque semaine, près de 1 000 employés ont participé en direct, vraiment impressionnés par l’engagement. Enfin, nous avons tenu des réunions virtuelles avec des représentants de chacune des commissions d’utilité publique des États où nous opérons. Au cours de ces réunions, nous avons informé les fonctionnaires, tant le personnel que les commissaires, de l’impact du COVID-19 sur l’entreprise et de la réponse de l’entreprise. Et je dois dire que toutes les réunions ont été très constructives.

Ainsi, à l’heure actuelle, près du tiers de nos employés travaillent toujours à domicile, mais alors que les États commencent à assouplir les restrictions, nous prévoyons de mettre en œuvre un plan très réfléchi pour revenir lentement à des pratiques de travail plus normales.

Sur ce, je vais céder la parole à Dan pour vous informer des résultats financiers. Dan?

————————————————– ——————————

Daniel J. Schuller, Essential Utilities, Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier [4]

————————————————– ——————————

Merci Chris. Bonjour à tous.

Tout d’abord, examinons les états financiers du trimestre. Nous avons terminé le premier trimestre avec des revenus de 255,6 millions de dollars, en hausse de 27,1%. Le service de gaz naturel récemment acquis a contribué pour 38,5 millions de dollars à cette croissance des revenus, tandis que le reste était principalement attribuable aux hausses de tarifs dans le secteur de l’eau réglementée. À la suite de la clôture de Peoples le 16 mars, nous communiquons les résultats d’exploitation de Peoples depuis la date d’acquisition dans nos chiffres PCGR.

L’O & M a augmenté à 106,6 millions de dollars au premier trimestre, en hausse de 34,4% par rapport à 79,3 millions de dollars l’an dernier. Cela s’explique principalement par une augmentation des frais liés aux transactions de Peoples et par l’ajout du secteur réglementé du gaz naturel, les frais d’exploitation et d’entretien. Le bénéfice net a augmenté de 206% en glissement annuel, passant de 16,9 millions de dollars à 51,8 millions de dollars, et le bénéfice par action GAAP a augmenté – désolé, le bénéfice par action GAAP a augmenté de 122,2%.

Comme nous en avons discuté lors de notre journée des investisseurs en février, nous fournissons un revenu ajusté, une mesure non conforme aux PCGR pour 2020, afin de vraiment démontrer le pouvoir de bénéfices de l’entreprise à l’avenir. Cette mesure inclut les résultats pro forma pour Peoples, comme si nous avions été propriétaires de Peoples pour un premier trimestre entièrement normalisé. Nous continuerons à fournir cela tout au long de l’année et nous pensons qu’il compare le mieux la société issue du regroupement avec la société Aqua héritée, en termes de puissance bénéficiaire et de résultats financiers.

En examinant le résultat ajusté et le résultat ajusté par action, qui excluent les frais de transaction liés à Peoples et incluent l’ajustement pro forma des résultats d’exploitation de Peoples pour la période du 1er janvier au 15 mars. Cela montre que le résultat ajusté a augmenté de 209,1%, et le bénéfice par action ajusté est passé de 0,28 $ à 0,60 $. Ce résultat pro forma par action est conforme aux prévisions que nous avons fournies en février de 1,53 $ à 1,58 $ pour l’année entière.

Nous n’avons pas vu d’impact de COVID-19 sur nos états financiers du T1, mais nous surveillons de près un certain nombre de paramètres, y compris la consommation et la facturation, les recouvrements et les dépenses en capital, dont certains seront discutés plus tard dans la présentation.

En termes de nombre d’actions, le bénéfice par action GAAP et le résultat par action ajusté sont basés sur environ 255 millions d’actions, ce qui reflète les près de 21,7 millions d’actions émises à l’OIRPC pour la canalisation, plus les EVP sur une base telle que convertie, compte tenu du cours de l’action à la fin du trimestre.

Ensuite, nous allons parcourir les détails dans les diapositives en cascade suivantes, en commençant par les revenus. En décomposant l’augmentation des revenus de 27,1% pour le premier trimestre, vous verrez que les nouveaux revenus liés à notre segment du gaz naturel, ainsi que les tarifs et les suppléments de notre segment de l’eau, ont été les principaux moteurs, fournissant plus de 51 millions de dollars sur l’augmentation d’environ 54,5 millions de dollars des revenus. N’oubliez pas qu’il s’agit des revenus du secteur du gaz pour la période de 16 jours de notre propriété au cours du trimestre. La croissance de l’eau réglementée a ajouté près de 3,8 millions de dollars supplémentaires, ce qui a été compensé par le volume, en baisse d’environ 1,1 million de dollars.

Ensuite, nous discuterons de la cascade O&M sur la diapositive 13. Les principaux facteurs de l’augmentation de 27,3 millions de dollars des dépenses O&M ont été l’augmentation de 18,8 millions de dollars des coûts de transaction Peoples et les 8,8 millions de dollars des dépenses O&M Peoples pour les 2 semaines de propriété. Sur la même base de système, O&M aurait été à peu près stable d’une année sur l’autre, sans la transaction avec Peoples. Le rapport de segment dans le 10-Q, que nous prévoyons déposer demain, clarifiera cela.

Ensuite, nous allons passer un peu de temps sur la cascade des bénéfices par action. Semblable à la diapositive que nous avons montrée lors de la journée des investisseurs, cette présentation établit un pont entre les PCGR et les chiffres ajustés pour 2019 et 2020. Le BPA GAAP au premier trimestre de 2019 était de 0,09 $, mais en ajustant les coûts de transaction de Peoples, qui incluent le mark-to – l’impact sur le marché du swap de taux d’intérêt, nous a porté à 0,28 $ sur une base ajustée pour le T1 2019.

Pour le premier trimestre de 2020, la croissance principalement attribuable à l’acquisition de Peoples et les taux et suppléments ont été les principaux contributeurs, ajoutant près de 0,33 $ par action supplémentaire. Celles-ci ont été légèrement compensées par le volume et les autres, ce qui nous porte à 0,60 $ pour le résultat par action ajusté du premier trimestre 2020.

Continuant à droite. Le 0,60 $ est ensuite affecté négativement par 0,08 $ des frais de transaction liés à Peoples et près de 0,32 $ liés à l’ajustement pro forma des résultats d’exploitation de Peoples pour cette période entre le 1er janvier et le 15 mars, ce qui donne un BPA GAAP de 0,20 $ pour le premier trimestre de 2020 .

Fin mars, la société a choisi le changement de méthode de comptabilisation de la taxe de réparation comme Chris l’a mentionné. Ceci est autorisé par la réglementation IRS. Nous l’avons adopté pour Peoples Natural Gas ou PNG, notre plus grande filiale de gaz naturel avec environ 633 000 de nos 747 000 raccordements au gaz. Cette modification prévoit une déduction fiscale pour les investissements en infrastructure admissibles qui étaient auparavant capitalisés à des fins fiscales. La société utilise la comptabilité accréditive pour l’avantage de réparation, ce qui permet de refléter l’incidence fiscale sur nos états financiers.

En termes d’impact. Le choix de réparation fiscale a réduit la charge d’impôt sur le résultat de 5,9 millions de dollars pour le premier trimestre de 2020. Ce changement de comptabilité fiscale en cours soutient le programme d’investissement dans l’infrastructure de PNG, au bénéfice des clients, de la communauté et des actionnaires. Elle devrait également bénéficier aux clients en offrant plus de temps entre les cas tarifaires et devrait atténuer les augmentations de tarifs futures.

En outre, comme discuté lors de la journée des investisseurs, cet été, nous demanderons au PUC de Pennsylvanie des conseils sur la façon de traiter la déduction de rattrapage résultant du capital éligible à la réparation qui avait été investi avant que Essential ne détienne Peoples.

Enfin, je noterai que l’hiver à Pittsburgh a été assez doux, avec 2 421 degrés-jours de chauffage pour le premier trimestre par rapport à un hiver normal avec 2 844 jours. Cependant, le mois d’avril a été plus froid que la normale avec 515 degrés-jours de chauffage contre 387. Veuillez noter que les résultats pro forma concernent un premier trimestre normalisé avec 2 844 degrés-jours de chauffage, plus semblable aux 2 900 degrés-jours de chauffage de l’année dernière. Comme vous vous en souvenez peut-être, Peoples n’a pas actuellement de normalisation météorologique en Pennsylvanie ou en Virginie-Occidentale.

Passons à l’évaluation de l’activité. En 2020 jusqu’à présent, nous avons achevé des cas de tarifs ou des suppléments pour notre segment de l’eau réglementée dans l’Illinois, la Virginie, l’Ohio et la Caroline du Nord, totalisant des revenus annualisés de 5,2 millions de dollars. Dans notre secteur du gaz naturel réglementé, nous avons terminé le dépôt des suppléments au Kentucky et en Pennsylvanie pour un chiffre d’affaires annualisé total de 977 000 $. Au cours des prochains mois, nous nous attendons à recevoir de nouveaux tarifs de base ou suppléments en Indiana, au New Jersey, en Caroline du Nord et en Ohio pour notre segment de l’eau réglementé. À ce stade de l’année, nous n’avons pas de taux de base ou de suppléments en attente pour notre segment de gaz naturel.

Passons quelques minutes sur les activités de financement, qui ont été divulguées en 8-K au cours du dernier mois environ. Au début de COVID-19, nous faisions face à des conditions économiques et de marchés des capitaux incertaines, et nous voulions nous assurer que nous disposions de liquidités suffisantes pour continuer à exploiter l’entreprise aussi normalement que possible et maintenir notre programme d’investissement en capital. Ainsi, comme bon nombre de nos collègues des services publics, nous avons obtenu un prêt à terme de 364 jours et mis le produit, 500 millions de dollars dans notre cas, en dépôt auprès de membres bien capitalisés de notre groupe bancaire.

En avril, une fois que les marchés du crédit de première qualité se sont stabilisés et que les écarts de crédit se sont rétrécis, nous avons finalisé une offre de dette publique de 1,1 milliard de dollars, dont le prix était attractif avec un taux d’intérêt moyen pondéré de 3,06% et une teneur moyenne pondérée de 20,9 ans.

Et avec ce produit, nous avons remboursé le PNG, un prêt à terme de 181 millions de dollars, qui a été mis en place en février, pour couvrir les billets à long terme arrivant à échéance. Nous avons également remboursé le prêt à terme Essential de 150 millions de dollars, mis en place en même temps que la clôture de Peoples. Enfin, nous avons remboursé la facilité de crédit renouvelable Essentiel d’un milliard de dollars à un solde inférieur à 50 millions de dollars.

Juste après l’offre de dette publique, nous avons évalué 175 millions de dollars d’obligations de première hypothèque Aqua Pennsylvania, qui ont clôturé le 1er mai. Cette offre en 3 tranches a un coupon moyen pondéré de 3,52% et une teneur moyenne pondérée de 33,5 ans. Le produit de ces obligations a été utilisé pour rembourser des emprunts à court terme et sera utilisé pour financer une acquisition en cours.

Au 1er mai, après avoir étudié les effets de ces financements, la société disposait d’une capacité d’emprunt de 1,1 milliard de dollars sur diverses facilités de crédit. En ce qui concerne le prêt à terme de 500 millions de dollars. Nous prévoyons rembourser 300 millions de dollars la semaine prochaine. Et puis, nous déterminerons le bon moment pour rembourser le reste en fonction de la progression de COVID-19 et de l’activité de collecte de revenus et de trésorerie d’Essentials.

Et enfin, alors que les marchés boursiers se redressent, nous chercherons le moment approprié pour émettre environ 300 millions de dollars d’actions plus tard cette année. Ces capitaux propres, comme vous vous en souvenez peut-être lors de la journée des investisseurs, sont nécessaires pour capitaliser correctement DELCORA et les autres acquisitions en cours.

À la lumière de COVID-19 et de ses impacts potentiels sur la consommation et les créances irrécouvrables, nous avons reçu des questions sur nos bases de clients eau et gaz. Pour répondre à ces questions, nous avons ajouté cette diapositive, illustrant le nombre de clients et les revenus par classe de clients pour l’année 2019. Comme vous pouvez le voir, nos deux services publics sont principalement des entreprises résidentielles. Bien que nous ayons des données limitées, c’est-à-dire en avril et nous sommes toujours en train de les évaluer, comme prévu, nous constatons une augmentation de la consommation d’eau dans les résidences et une diminution de l’utilisation dans les catégories de clients commerciaux, industriels et publics, compte tenu de la fermeture d’entreprises non essentielles. À ce stade, nous ne nous attendons pas à un impact significatif sur nos données financières, mais nous en apprendrons davantage à mesure que nous progressons. Et bien sûr, cela dépend de la durée des commandes à domicile et des fermetures d’entreprises.

Gardez à l’esprit que – gardez également à l’esprit que nous sommes déjà passés la principale saison de chauffage dans le secteur du gaz, et donc l’impact sur l’été devrait être minime. Comme vous pouvez l’imaginer, nous surveillons de près les modèles d’utilisation des clients étant donné la situation du COVID-19. Nous analysons des choses comme les reconnexions et les modalités de paiement, et examinons les recouvrements et les dépenses pour créances irrécouvrables.

Comme vous vous en souvenez peut-être, nous n’avons pas de découplage dans la plupart de nos États, et notre mauvaise dette a toujours été assez faible. Donc, pour Aqua, cela représente environ 0,5%; et pour les peuples, environ 2%. Et ces niveaux ont été largement récupérés dans les tarifs. Étant donné les niveaux de chômage et les moratoires sur les coupures de gaz et les coupures d’eau dans nos États, nous nous attendons à ce que ces niveaux augmentent, mais il est difficile de dire de combien. Bien qu’il s’agisse d’une récession unique par rapport à ce que nous avons vécu auparavant, à titre de comparaison, la créance irrécouvrable d’Aqua n’a atteint 1,1% qu’en 2008 et 2009.

De plus, nous continuons de suivre les dépenses liées à la pandémie, mais à l’heure actuelle, ces dépenses semblent relativement peu importantes. Considérez-les comme des choses comme les coûts de reconnexion, les dépenses de nettoyage, les masques et autres PP&E au fil du temps pour certains rôles. Nous suivons donc ceux-ci pour une récupération potentielle par le biais du processus réglementaire.

Et comme vous pouvez vous y attendre, nous avons constaté des économies grâce à des activités qui ne sont pas exécutées comme les voyages d’affaires pour aider à les compenser. Certaines commissions de services publics publient des directives pour que les services publics reportent les dépenses liées au COVID-19, en prévision d’une demande de recouvrement dans les procédures tarifaires futures, et nous évaluons actuellement l’incidence de ces directives. Et c’est une bonne séquence pour que Rick Fox parle de certaines de nos réponses à COVID-19.

Et Rick, avec ça, je vais vous le donner.

————————————————– ——————————

Richard Scott Fox, Essential Utilities, Inc. – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation [5]

————————————————– ——————————

Eh bien, merci Dan et bonjour à tous. Aujourd’hui, je voudrais fournir deux mises à jour importantes: premièrement, sur la réponse de nos opérations au COVID-19; et deuxièmement, une mise à jour sur notre examen de la sécurité de nos activités gazières qui a été récemment terminé par un tiers.

Mais avant d’entrer dans ces sujets, permettez-moi de commencer par cela. Il est vraiment important de noter que nos processus de traitement de l’eau et des eaux usées ont éliminé et inactivé COVID-19, car ce virus est beaucoup moins résistant au traitement que les autres agents pathogènes qu’Aqua traite régulièrement.

Passons maintenant à COVID. Permettez-moi de résumer nos efforts globaux sur COVID-19, mais je partagerai quelques détails supplémentaires. Premièrement, en tant qu’utilité, le travail que nous faisons est essentiel. Et nos employés l’ont reconnu et ils ont exceptionnellement bien performé. Comme vous pouvez vous y attendre, nous avons pris des mesures préventives pour assurer la sécurité des employés et des clients dans toute l’entreprise. Sur cette diapositive, vous pouvez voir quelques exemples de ce que nous avons fait. Nous avons limité l’interaction des travailleurs en minimisant les rassemblements; commencer à travailler à la maison plutôt qu’au bureau; et utilisé un employé par véhicule. Nous avons ajusté les pratiques de travail pour nous assurer que cela peut se faire en toute sécurité en utilisant la distance sociale. Et bien sûr, nous avons fourni les nouveaux équipements de protection individuelle nécessaires tels que masques, gants et écrans faciaux.

Comme Chris l’a indiqué, seulement 4 de nos 3100 employés se sont révélés positifs avec COVID-19. Aucun de ces employés ne travaille ensemble. Et donc – et la transmission en entreprise est peu probable. Nous nous soucions profondément de ces employés et de nos familles, et nous pensons que nos mesures proactives aident et continuent d’aider à empêcher davantage d’employés d’être infectés.

Passons à la diapositive suivante. Vous pouvez voir que nous avons examiné quels types de travaux ne pouvaient être reportés qu’après la fin de la crise COVID-19. Côté eau, toutes les urgences sont gérées avec quelques ajustements pour servir nos clients tout en assurant la sécurité de nos collaborateurs. Tous les travaux de conformité sont menés et maintenus, mais notre capacité à collecter des échantillons de routine dans les maisons des clients ou dans les entreprises fermées a été difficile. Et les travaux de construction pour remplacer les infrastructures vieillissantes ou défaillantes se poursuivent.

Côté gaz, la situation est similaire. Toutes les urgences liées au gaz sont traitées normalement, mais avec quelques ajustements aux procédures pour assurer la sécurité de nos clients et employés. Et les enquêtes sur les fuites et les inspections des équipements d’exploitation critiques se poursuivent normalement.

Enfin, à la fois au gaz et à l’eau. Nous avons eu une période d’environ 2 semaines en Pennsylvanie quand il y a un moratoire sur les travaux d’immobilisations. Nous estimons que nous accusons un retard d’environ 30 millions de dollars sur notre budget d’investissement de près d’un milliard de dollars. Et nous nous attendons à rattraper ce retard pendant le reste de l’année et à rester sur la bonne voie pour respecter nos engagements en matière de remplacement des infrastructures et nos projections financières pour la base tarifaire.

Sur ce, passons à la diapositive suivante pour faire le point sur notre initiative de sécurité des gazoducs. Comme discuté lors de la journée des investisseurs en février, Essential Utilities a demandé et Peoples a engagé Black & Veatch, un leader de l’industrie en matière de sécurité des pipelines et d’intégrité, pour fournir un examen indépendant de l’exposition au risque de surpression de Peoples. Cela comprenait un examen des programmes d’atténuation des surpressions existants et modifiés, des meilleures pratiques de l’industrie et un examen détaillé de sa gestion des fuites et des programmes d’atténuation des gaz non comptabilisés. La revue Black & Veatch a abouti à un rapport qui vient d’être publié le 4 mai. Je suis très heureux de dire que les résultats de ce rapport fournissent une validation solide des étapes d’atténuation de la protection contre la surpression de Peoples ainsi que de sa gestion des fuites existante et non comptabilisée -pour les programmes de gaz. Il fournit également diverses recommandations pour des mesures d’atténuation supplémentaires.

Il s’agit notamment de l’installation d’équipements de détection de pression supplémentaires; utilisation d’un modèle de classement des risques des stations de régulation pour hiérarchiser les améliorations; modélisation hydraulique des systèmes à basse pression pour le placement stratégique de systèmes de décompression supplémentaires; et enfin, mise en place d’un projet de cartographie GPS pour localiser précisément les lignes de service existantes. Peoples évalue actuellement les résultats de ce rapport et prépare un plan d’action pour l’adoption de ces recommandations.

Je vais maintenant le remettre à Chris Franklin.

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Président, président et chef de la direction [6]

————————————————– ——————————

Merci, Rick, et merci pour la mise à jour de ce nouveau rapport, qui est vraiment une bonne nouvelle pour la sécurité de Peoples.

Maintenant, en terminant, je voulais juste couvrir quelques apprentissages du premier trimestre. Tout d’abord, je pense qu’il est juste de dire qu’il n’y a pas de substitut à un véritable dévouement de la mission. Nous reconnaissons que notre entreprise fournit des services essentiels à nos clients qui leur permettent le confort simple comme la cuisine et le bain et la chaleur dans leurs maisons. Dans des moments difficiles comme celui-ci, je souhaite que chaque entreprise puisse faire l’expérience des connaissances, de l’expertise et de l’engagement dans la mission que j’ai pu observer auprès des employés d’Essential pendant cette crise.

Deuxièmement, vous pouvez clôturer avec succès une transaction majeure au milieu d’une pandémie. Bien que je ne le recommande pas, les événements résultant de la pandémie ont en fait accéléré l’intégration de nos 2 sociétés. Cela a forcé l’équipe à commencer immédiatement à travailler ensemble pour créer des politiques d’exploitation standard comme les politiques informatiques, les politiques de nettoyage, les politiques d’exploitation, et je pourrais continuer encore et encore. Jusqu’à présent, les résultats ont été impressionnants, et je pense qu’ils témoignent du succès global qui attend la société issue du regroupement.

Et troisièmement et enfin, la communication est essentielle. Dès le premier jour où nous avons commencé à travailler à domicile, les 35 principaux gestionnaires des services de distribution d’eau et de gaz se sont rencontrés tous les soirs à 17 h. pour coordonner la réponse et nous assurer que nous communiquions sur les questions critiques. Bien que les appels n’existent plus tous les jours, des communications solides et régulières se poursuivent alors que nous traitons les problèmes saillants qui se posent.

Une communication régulière avec nos régulateurs continue d’être un élément essentiel de notre travail. Et nos réunions hebdomadaires de discussion ouverte via la technologie vidéo avec notre base d’employés nous ont fourni une boucle de rétroaction importante, alors que nous nous adaptons à ce nouvel environnement de travail.

Et j’espère que si nous repensons à cette époque, probablement dans de nombreuses années, nous pouvons être fiers que les actions que nous avons prises pendant cette période reflètent clairement nos valeurs d’entreprise d’intégrité, de respect et d’excellence et notre engagement envers nos clients, communautés et entre eux. Je suis très fier du travail que nous avons accompli et que nous continuons de faire pour garder notre entreprise forte et nos employés en bonne santé. En tant qu’investisseurs, sachez que nous restons engagés et enthousiasmés par notre stratégie, et nous sommes convaincus que les meilleurs jours d’Essential sont encore à venir.

Maintenant en terminant. Je tiens à réitérer notre confiance dans les orientations 2020 que nous avons fournies lors de la journée des investisseurs en février. Reconnaissant que les informations résultant de la pandémie sont toujours en cours, nous pensons que la force de l’entreprise nous permettra de continuer à produire des résultats solides pour l’année.

Nous prévoyons un bénéfice ajusté de 1,53 $ à 1,58 $ par action sur une base pro forma. Cette croissance des bénéfices de 5% à 7%, ainsi que notre rendement en dividendes d’environ 2%, devraient conduire à un rendement pour les actionnaires d’environ 7% à 9%, ce qui est assez bon pour l’utilité avec notre profil.

Nous restons sur la bonne voie pour dépenser environ 550 millions de dollars en investissements dans les infrastructures du secteur de l’eau réglementée et également, environ 400 millions de dollars sur le segment du gaz naturel réglementé, qui, comme mentionné précédemment, comprend le capital investi au cours du premier trimestre de 2020 avant notre propriété.

Nous prévoyons investir environ 2,8 milliards de dollars sur la plate-forme Essential jusqu’en 2022, ce qui devrait, selon nous, entraîner une croissance de la base tarifaire de 6% à 7% dans notre segment de l’eau réglementée et une croissance de la base tarifaire de 8% à 10% dans notre segment du gaz naturel réglementé. .

Enfin, nous prévoyons une croissance annuelle de la clientèle en eau comprise entre 2% et 3% en moyenne pour notre segment eau régulée.

Et avec cela, ouvrons la ligne des questions.

================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions de l’opérateur) Et nous allons d’abord passer à Ryan Connors de Boenning & Scattergood.

————————————————– ——————————

Ryan Michael Connors, Boenning et Scattergood, Inc., Division de la recherche – Directeur de la recherche et analyste principal de l’eau et de l’environnement [2]

————————————————– ——————————

Génial. Je voulais donc en fait explorer un peu le pipeline de taux, le pipeline d’activité de taux. I mean looking through the slide information there, it looks like you’ve either been in recently or are already in — with a pending rate action in every state, maybe with the exception of Texas. So I mean obviously the optics aren’t great right now to be having to file a rate case. So can you just talk about — is there anywhere — what’s the situation in Texas? Is there any other place where you’re getting — the cycle is getting long in the tooth that you’d have to go into?

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Chairman, President & CEO [3]

————————————————– ——————————

Let’s start with North Carolina, right? We’re in Carolina. And we — the discussions continue despite a lot of people are working from home, Ryan. And — but we still have not heard or anticipate any lengthy delays in that process. And so that’s one of the ones in-flight currently. Dan, you want to talk about the others?

————————————————– ——————————

Daniel J. Schuller, Essential Utilities, Inc. – Executive VP & CFO [4]

————————————————– ——————————

Oui. I think, Ryan, you kind of pinpointed the one where we’ve been obviously sort of out for the longest period of time. And I would say that we continue to drive capital and rate base growth in Texas. And we do see a time that in the not-too-distant future where we will be filing a rate case in Texas. As of this moment, don’t need one, but we foresee one in the coming couple of years.

————————————————– ——————————

Ryan Michael Connors, Boenning and Scattergood, Inc., Research Division – Director of Research and Senior Analyst of Water & Environment [5]

————————————————– ——————————

D’accord. So it’s not necessarily imminent in weeks or months. D’accord.

————————————————– ——————————

Daniel J. Schuller, Essential Utilities, Inc. – Executive VP & CFO [6]

————————————————– ——————————

No, that’s fair.

————————————————– ——————————

Ryan Michael Connors, Boenning and Scattergood, Inc., Research Division – Director of Research and Senior Analyst of Water & Environment [7]

————————————————– ——————————

D’accord. Now in terms of DSIC. DSIC, not part of the base rate obviously. So maybe, maybe easier for someone to argue, « Hey, let’s pull that off for a while, while things are — rate payers are facing stress. » Has there been any talk about that in any of the states to sort of temporarily repeal DSIC surcharges?

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Chairman, President & CEO [8]

————————————————– ——————————

None that I’m aware of, Ryan. I think everybody is scrambling to see what bad debt expense might look like. Ultimately, what are the consumption issues, and then what are the — what constraints do people have due to the unemployment rates and — but I’ve not heard any pullbacks in using the distribution system improvement charge at this point.

————————————————– ——————————

Ryan Michael Connors, Boenning and Scattergood, Inc., Research Division – Director of Research and Senior Analyst of Water & Environment [9]

————————————————– ——————————

D’accord. Then one more just on — I definitely agree with your comment that local governments are going to be seeing the budget pressures, and you could see some more acquisition opportunities there. With that said, what do you think is the timing of that? Obviously, you’ve always got presumably a pretty good number of deals that are being worked on. Have some of those already started to accelerate towards the goal line? Or is that more of a — is that in the future?

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Chairman, President & CEO [10]

————————————————– ——————————

No. I’ll tell you, our Board met yesterday after the shareholder meeting, and we went through the acquisition pipeline and what’s been active. I would say in the last 8 weeks, since we’ve been working from home, at least the majority of the office people here, I would say 1/3 of the time for a lot of us has still been focused on growth given the activity.

So although there can’t be public meetings and group meetings, a lot of discussions continue. And I would say, we’ve advanced a number of things that hopefully, we can talk about in the near term here. I would say too, Ryan, that the activity that we’re seeing and we’re working on are — continue to be larger opportunities than they had been in the past. So I think the — what you’ll see is some longer-term issues that will bubble up as a result of financial constraints that come from COVID, but others probably that will be immediate because of the crunch people are — some of these municipals are under.

————————————————– ——————————

Ryan Michael Connors, Boenning and Scattergood, Inc., Research Division – Director of Research and Senior Analyst of Water & Environment [11]

————————————————– ——————————

Je l’ai. D’accord. And then just one last, more of a housekeeping item. I mean obviously it’s a much smaller line item than it used to be but relative to the size of the company. But the pipeline JV, obviously energy price situation, we had news Shell pulling out of Pennsylvania this week, they announced. I mean what’s the outlook for that asset in this energy price environment?

————————————————– ——————————

Daniel J. Schuller, Essential Utilities, Inc. – Executive VP & CFO [12]

————————————————– ——————————

Oui. That’s one, Ryan, you saw that we talked about it a little bit at the Investor Day. That it’s something that we’re considering strategic options with respect to that. Yes, we continue to have that pipeline operating when there’s demand for water. And we’re looking for someone though since it is that small line item for us, we are looking to make a change there and sell that asset. That’s probably the best place to.

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Chairman, President & CEO [13]

————————————————– ——————————

Oui. And the good news is Ryan, it’s not eaten our bread today. It’s on our books for a fairly low number. We wrote it down a number of years ago. It’s about $5 million on our book, something like that, $6 million on our books. So it’s really not eaten any bread. So as we look for potential new owner, it’s not really hurting — hurt our numbers.

————————————————– ——————————

Daniel J. Schuller, Essential Utilities, Inc. – Executive VP & CFO [14]

————————————————– ——————————

And the last couple of years, Ryan, have been really strong for it, in terms of just volume sold relative to what we had been seeing in, call it 2015, ’16, ’17.

————————————————– ——————————

Opérateur [15]

————————————————– ——————————

And next, we’ll hear from Travis Miller of Morningstar.

————————————————– ——————————

Travis Miller, Morningstar Inc., Research Division – Director of Utilities Research and Strategist [16]

————————————————– ——————————

I had a quick follow-up at the municipal acquisition question earlier. Are there any in the pipeline that would require some kind of public input, some kind of scenario where you have to have public meetings of some kind that might get delayed or canceled?

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Chairman, President & CEO [17]

————————————————– ——————————

La reponse courte est oui. So one of the ones that’s been public is in the city of Chester, the Chester Water Authority. It’s a little bit of a messy situation there. The city believes that they own it. The Authority believes that they own it. The city’s put it out for an RFP. There have been a number of bidders, and we were one of the ones who have responded. Narrowed down, I think to 3 bidders at this point, and that will go through a — what I’ll call a public process.

I wouldn’t expect public hearings. But nevertheless, the city council meets a couple of times a month, and there have been activities at those public meetings. So that’s certainly one that we’ll see some public activity and some press on it. And there might be a couple of others that are probably too early to talk about at this point, that may go through a public process. These things are always, call it a gestation period of a year or 2, so that’s not unusual.

————————————————– ——————————

Daniel J. Schuller, Essential Utilities, Inc. – Executive VP & CFO [18]

————————————————– ——————————

And at this point, we don’t have any pending transactions that require a referendum. So we wouldn’t have that type of public input as a concern.

————————————————– ——————————

Travis Miller, Morningstar Inc., Research Division – Director of Utilities Research and Strategist [19]

————————————————– ——————————

D’accord. D’accord. And then, sorry if I missed this earlier but what were your water usage levels as we think about post-coronavirus shutdowns, shelter-at-home type of events, late March and April on the residential and then just nonresidential? I know you’ve got a lot of different customer classes that are nonresidential. Just generally, I think you said…

————————————————– ——————————

Daniel J. Schuller, Essential Utilities, Inc. – Executive VP & CFO [20]

————————————————– ——————————

Oui. Let me give you a little bit guidance there. Like other utilities, what we’ve experienced, — and it’s easier to talk about the water side because gas is more driven by weather obviously. On the water side though, we saw a pickup in residential consumption with people staying at home. And then as expected, we saw a fall-off in commercial, industrial and public. And public, think of that as schools and government buildings, which really emptied out, right? So that’s probably — that’s where you see the biggest decline. But I think our view was going into this that we would expect that residential pickup to be helpful in offsetting the declines. And in fact, we just got our flash numbers for the water business for April, and they really show that is occurring as our April numbers, our April actuals came in right at budget. So we are seeing that offsetting occur as projected.

————————————————– ——————————

Travis Miller, Morningstar Inc., Research Division – Director of Utilities Research and Strategist [21]

————————————————– ——————————

D’accord. And then just real quick, how much do you have decoupling on any of it, if any?

————————————————– ——————————

Daniel J. Schuller, Essential Utilities, Inc. – Executive VP & CFO [22]

————————————————– ——————————

We really only have — we don’t have decoupling to any great degree. We have it in the state of Illinois, and that’s really about it.

————————————————– ——————————

Opérateur [23]

————————————————– ——————————

And moving on to Richard Verdi of Coker & Palmer.

————————————————– ——————————

Richard A. Verdi, Coker & Palmer Investment Securities, Inc., Research Division – Senior Analyst of Water & MLP [24]

————————————————– ——————————

Great job on navigating the company here through the start of this COVID crisis. I just want to follow up on the — one of the last callers’ inquiries on the volumes. Looking at Slide 12, it was a lean line this quarter. But if you think about it, you have the COVID crisis but — and it’s causing your commercial industrial to go down. But then if you look back at January 2, I know Liberty Electric had one of their plants down. I think it was 17 or 20-some days. And so I’m wondering how much of that from the quarter could have been from that down plant at Liberty versus COVID? And maybe kind of the feel for how COVID’s really impacting your company, if you just talk to that a little bit more, please?

————————————————– ——————————

Daniel J. Schuller, Essential Utilities, Inc. – Executive VP & CFO [25]

————————————————– ——————————

Well, I would say for the first quarter, we wouldn’t really see any COVID-related financial impact on that first quarter. So the analysis that I was talking about a moment ago was really just — we’re able to look at April year-over-year. Last year, no COVID; this year, COVID. What are we seeing in terms of those consumption differentials in those various customer classes?

And to your point — and industrial is an interesting one because as we keep in touch with all of our states. There are certain states where we see plants are still up and running at capacity, and so no real impact. But there have been some locations, including here in Pennsylvania, where their industrial customers that have dramatically reduced production of their product and thus consumption of our products on the water side.

————————————————– ——————————

Richard A. Verdi, Coker & Palmer Investment Securities, Inc., Research Division – Senior Analyst of Water & MLP [26]

————————————————– ——————————

OK OK. And then the last question here focusing kind of on the acquisition front here. If you look at the unemployment statistics since COVID took effect here and you look at that data point on a state-by-state basis, some of your smaller states or where you’re kind of growing are in the top 15, 20, let’s call it. And that creates an issue of okay, well, unemployment. You could lose connections. You could have rate case setback in some extent.

On the other hand, it creates a situation where these municipalities face financial difficulty and are going to be more quick to sell. And so if — there’s a 2-step approach there, right? You could look at it and say, « Okay, well, we want to grow more in Pennsylvania and we’ll beat the negative impact from maybe rate case setback and connection will set back. »

Or you could pursue acquisitions in those states and offset negative revenue impact potential, let’s say from rate case setback and connection loss effect in the near-term by picking up acquisitions. And then as they grow further in the future, you have a positive impact.

So I’m just kind of wondering if you could maybe talk to strategy a little bit going through the next year or so with the COVID crisis. And with the acquisition front, how you kind of think of those issues going through the strategy?

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Chairman, President & CEO [27]

————————————————– ——————————

Oui. I mean it’s a lot to digest there. Let’s start with the fact that we are — we still do business in states where the regulatory climate is strong. So I think while we’ve been very sensitive and we’re not shutting people off for example, we’ve turned people back on who have asked to be turned back on. We try to be very sensitive. We ramped up our programs to help customers that are struggling to pay their bills. We’ve done all those things. So I think we and the regulators have cooperated nicely so far.

I wouldn’t expect to see it, and I’ll maybe use a stronger word, a punishment in rate cases. I think there’s a desire in constructive regulatory states to say there is a balance here. We’ve got to keep the company strong, and we’ve got to keep the customers in a situation where it’s affordable for their bills. So I do think long term, let’s talk about the next couple of years that we will see a balance there. I don’t expect there anything to be draconian, in terms of regulatory reaction on rate cases and the sort.

The good news is — and I think you know this, Rich, the vast amount of the company’s rate base is in the state of Pennsylvania. And we just came out of rates in Pennsylvania, both in gas and in water. So we’re not — there’s no immediate-term need to go in for rates to keep the company strong. So that’s good news.

Now as it relates to growth, we’re going to continue to look — and we think about ourselves really in the — as a solution rather than just strictly, we’re doing M&A. We really look for towns and cities and municipalities where we can help be a solution. And so I believe — and if our current list of opportunities is as an example, I believe we’ll have more opportunities to grow than we have hands to handle the opportunities. And so I really believe that you’ll see both a steady hand of the regulator. And I think you’ll see nice, steady growth because of generally, the need and our opportunity to be a solution. So I hope that answers your question.

————————————————– ——————————

Opérateur [28]

————————————————– ——————————

(Operator Instructions) Next, we’ll hear from Jonathan Reeder of Wells Fargo.

————————————————– ——————————

Jonathan Garrett Reeder, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – Senior Analyst [29]

————————————————– ——————————

Good call, good update, appreciate the color there. I just wanted to verify that you said the adjusted Q1 results, $0.60 reflect, call it normal weather for the gas operations, even though Peoples doesn’t have the normalization causes in PA and West Virginia and weather was below normal. Est-ce correct?

————————————————– ——————————

Daniel J. Schuller, Essential Utilities, Inc. – Executive VP & CFO [30]

————————————————– ——————————

Oui. You’re absolutely right. That’s what we’ve reflected. And I actually — [as I talked through at their new bill to pick it up in the transcript], you’ll see the heating degree days that actually occurred during the first quarter to the normal heating degree days. And then, I even quoted kind of last year being a little bit above what we’d call normal.

What we did as we were going through the budgeting process and the planning process for the Investor Day as we said, we’re not going to own the business for this first quarter or for very much of this first quarter. And the most appropriate thing for us to do to give you, and ourselves a view to what a whole year looks like, is to use those normalized results for that period of ownership, before we owned Peoples Gas.

So the way the results work and even that pro forma is it’s 75 days that are normalized and then about 15, 16 days that are the actual results for the period of time during which we’ve owned Peoples in that first quarter.

————————————————– ——————————

Jonathan Garrett Reeder, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – Senior Analyst [31]

————————————————– ——————————

Oui. No. I mean it does make sense and helpful for you to show it to us that way, so that we — a good sense going forward like what to expect on a normal basis. But yes, I just wanted to clarify that.

And then staying on the gas side. Do you think the Black & Veatch report, is that going to result in potentially, like meaningful acceleration in my CapEx needs to address some of those implementations? Or is it just further validation of the plan that you kind of previously articulated in terms of, I think it’s what, 8% to 10% rate base growth there?

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Chairman, President & CEO [32]

————————————————– ——————————

Oui. Oui. I’m going to give Rick a crack at this. So let me just start by saying there — as we think about the capital, there is clearly opportunity to spend more capital to improve the system as a result of the Black & Veatch report. That — the one of the key takeaways is that we’re doing really well. Peoples is doing a really nice job, especially when you compare them to others in the industry. So it’s not like the list of recommendations that Rick provided would say, « Oh, my gosh, there’s some real urgency. We need to get to a massive capital spend as a result of the report. » That’s not the case, but there is opportunity for more capital to be spent. And Rick, why don’t I kick it to you from that?

————————————————– ——————————

Richard Scott Fox, Essential Utilities, Inc. – Executive VP & COO [33]

————————————————– ——————————

Yes, Chris. I think you answered it well. Some of these items that I mentioned are just a refinement in the approach or in the focus, but if these things that would have been done anyways, the things that I speak to around prioritization. There are also some opportunities in here and needs to spend some additional capital, and that would be addressed in future plans. Some of that is in here are modest costs. And I’ll point to the GPS project. It’s a really important project, but it’s not terribly expensive. And so I think that’s the way we’ll answer it for now, but there is an opportunity going forward to make things stronger by investing capital.

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Chairman, President & CEO [34]

————————————————– ——————————

So Jonathan, I wouldn’t think about a step change.

————————————————– ——————————

Jonathan Garrett Reeder, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – Senior Analyst [35]

————————————————– ——————————

Oui. D’accord. So yes, I mean just you’ll work it through the plan and based on rate affordability. If you can still keep, I guess, the rate impact manageable, then you could see some acceleration, I guess, in the near term. But you’ll just keep that in mind.

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Chairman, President & CEO [36]

————————————————– ——————————

Oui.

————————————————– ——————————

Jonathan Garrett Reeder, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – Senior Analyst [37]

————————————————– ——————————

D’accord. And then, when do you expect to get clarity from the Pennsylvania regulators regarding the catch-up component when you make that mid-summer kind of filing (inaudible)?

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Chairman, President & CEO [38]

————————————————– ——————————

Well, are we through the COVID process by then, Jonathan?

————————————————– ——————————

Daniel J. Schuller, Essential Utilities, Inc. – Executive VP & CFO [39]

————————————————– ——————————

I was going to say the same.

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Chairman, President & CEO [40]

————————————————– ——————————

It’s a little bit hard to know. Dan, go ahead.

————————————————– ——————————

Daniel J. Schuller, Essential Utilities, Inc. – Executive VP & CFO [41]

————————————————– ——————————

Oui. No, I think that that’s exactly right, Chris, that — as we said, we’ll file it in the summer. But where the PUC is in terms of the number of cases before them, yet to be seen. And thus, how long it takes for that to play out, just hard to tell right now. Hopefully at the next call, a little more detail around that for you.

————————————————– ——————————

Jonathan Garrett Reeder, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – Senior Analyst [42]

————————————————– ——————————

D’accord. But I mean it might progress more along the time line of like a rate case. So I mean we could be thinking like 9 months or a year type?

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Chairman, President & CEO [43]

————————————————– ——————————

Oh, I hope not.

————————————————– ——————————

Daniel J. Schuller, Essential Utilities, Inc. – Executive VP & CFO [44]

————————————————– ——————————

I hope it’s not that long for sure. Will there be a bit of back and forth? Absolument.

————————————————– ——————————

Jonathan Garrett Reeder, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – Senior Analyst [45]

————————————————– ——————————

D’accord. D’accord. So maybe year-end. D’accord. Génial.

————————————————– ——————————

Opérateur [46]

————————————————– ——————————

And there appear to be no further questions at this time. Mr. Franklin, we’ll turn the conference back over to you for any additional or closing remarks.

————————————————– ——————————

Christopher H. Franklin, Essential Utilities, Inc. – Chairman, President & CEO [47]

————————————————– ——————————

We appreciate your joining us today. And obviously we’re always available for follow-up questions after the meeting. And you have Brian’s numbers, Renee’s, Dan’s and mine. We look forward to catching up with you. Please stay safe and healthy. Thanks for joining us.

————————————————– ——————————

Opérateur [48]

————————————————– ——————————

That does conclude today’s conference. We do thank you for your participation. Vous pouvez maintenant vous déconnecter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *